Actualités

Jeudi 17 Mai 2018

[GRAND ANGLE] Passage à l'acte !

Etape majeure du projet ceva, l'installation du futur passage souterrain en gare d'Annemasse a été effectuée en avril. Retour sur une opération hors du commun qui s'est déroulée en un temps record.

Etape 1 : Faire place nette !

Tout doit disparaître !

Les quais, rails et caténaires situés sur la portion qui accueille le passage souterrain en gare d’Annemasse sont démolis et la surface terrassée par les pelleteuses. Certains matériaux seront réutilisés, après analyse, dans le cadre de la modernisation des infrastructures ferroviaires.

 

 

Etape 2 : Les préparatifs !

Les équipes du chantier installent au sol les rails de guidage.

34 vérins, fixés à l’ouvrage et installés sur les rails de guidage, sont chargés de soulever le passage souterrain de 5 cm. Deux vérins sont enfin installés à l’arrière de l’ouvrage, sur les rails de guidage, pour le pousser en gare. Tout est prêt !

 

 

Etape 3 : En avant !

Dispositif prêt, horizon dégagé… place à l’opération phare : le déplacement du passage souterrain.

La gestion du déplacement est commandée depuis l’intérieur de l’ouvrage via des consoles (1 console par vérin). Des lasers permettent de contrôler sa bonne trajectoire (tolérance de seulement +/- 10 mm en position définitive).

 

 

Etape 4 : ni vu, ni connu !

Ce n’est pas tout de démolir, il faut aussi reconstruire !

Une fois le passage souterrain installé à son emplacement définitif, les équipes du chantier procèdent au remblaiement autour de l’ouvrage. Les infrastructures et équipements ferroviaires (quais, rails et caténaires) sont ensuite réinstallés. C’est bon, la gare dispose de son nouveau passage souterrain !

 

 

79h Chrono 

        

Le délai d’exécution de cette opération est tout aussi impressionnant, au moins en partie !

En effet, l’installation du futur passage souterrain s’est faite en deux phases. Un premier déplacement de l’ouvrage a eu lieu les 12 et 13 avril, depuis l’ancienne rotonde ferroviaire jusqu’au quai 2 (voie C), dans des conditions plus sereines puisque les voies C, D et E étaient en rupture d’exploitation dans le cadre des travaux de modernisation. Le second déplacement, qui a eu lieu du dimanche 22 au jeudi 26 avril, depuis le quai 2 (voie C) jusqu’au quai 1 (voie A), avait son lot d’adrénaline ! Son exécution a nécessité une interruption temporaire de circulation pour les voies A et B. SNCF Réseau a donc dû effectuer les 4 étapes du déplacement en seulement 79 heures, avant le rétablissement de la circulation ferroviaire voie A pour les voyageurs !