Actualités

Mardi 15 Mai 2018

[INTERVIEW] Ils construisent le CEVA

Sebastien APPERT
Directeur d'Opérations
SNCF Réseau
 
  • Comment a été fabriqué le passage souterrain ?

Une aire a été aménagée fin 2016 à l’emplacement de l’ancienne rotonde ferroviaire pour permettre sa construction. Il s’agissait de travailler à côté de la gare afin d’éviter les perturbations durables du trafic ferroviaire. Le passage souterrain a été construit dans une tranchée de 4,5 m de hauteur, creusée dans le prolongement de son futur emplacement. En avril, il n’y avait donc « plus » qu’à le pousser en gare.

  • Quels sont les risques d'une telle opération ?

Le risque majeur est que l’un des deux vérins « de poussage » installés à l’arrière du passage avance plus vite que le second et que l’ouvrage se « mette en crabe », c’est-à-dire qu’il dévie de sa trajectoire. Cela aurait entraîné l’arrêt de l’opération, ce qui aurait été un gros problème pour la seconde phase car nous n’avions que 79 heures de coupure d’exploitation ! C’est pourquoi des géomètres étaient présents pendant toute la durée de l’opération pour vérifier que l’ouvrage était dans le bon axe.

  • Quel est le rôle de ce nouveau passage souterrain ?

Tout d’abord, il faut savoir que le passage souterrain existant garde sa fonction et continuera donc de desservir les quais 1 à 3. Le nouveau passage souterrain desservira également ces quais, plus le nouveau quai 4 qui accueillera les voies F et G uniquement dédiées aux voyages entre Annemasse et Genève. Il sera par ailleurs doté de 4 ascenseurs, permettant l’accès des Personnes à Mobilité Réduite (PMR) aux quais. Enfin, cet équipement permet d’offrir un accès facilité au nord de la gare et de transiter entre les quartiers environnants (centre-ville d’Annemasse, Ambilly, Ville-la-Grand…).