Actualités

Lundi 23 Janvier 2017

[GRAND ANGLE] Tranchée couverte, clap de fin !

Mi-février, le tunnel qui accueillera les trains du Léman express sera terminé. Coups de projecteur sur les dernières opérations liées à sa réalisation et avant-goût de la prochaine saison !

Régler les derniers détails

Sa réalisation permet de "fermer la boîte" une bonne fois pour toutes. Après le raccordement  des derniers siphons sous la tranchée couverte (voir croquis), les équipes du chantier ont réalisé  le "radier" plateforme qui constitue le sol du tunnel. Dans un premier temps, des grilles de fer  sont assemblées au sol, afin de consolider la dalle. Du béton vient ensuite recouvrir le tout, en  réalisant ainsi le radier. Aux endroits où le tunnel traverse la nappe phréatique, des dispositions  ont été prises pour assurer son étanchéité et sa résistance. D'une part en posant une fine nappe  composée majoritairement d'argile sous le radier, et d'autre part en raccordant le radier aux  parois latérales via de grandes tiges de fer pour accroître sa résistance aux poussées d'eau.

Dans  la foulée du radier, les équipes du chantier ont construit les "banquettes"du tunnel qui  ont  une double fonctionnalité. Elles font en effet offices de quais, pour permettre de rejoindre  les issues de secours en cas d'arrêt du train, et accueillent l'ensemble des réseaux (alimentation,  télécommunication, éclairage...). Pour les réaliser, une machine spécifique parvient à mouler le  mur vertical de la banquette en même temps qu'elle avance. Du sable est ensuite versé pour  maintenir les fourreaux entre eux, avant de refermer le tout en coulant une dalle de béton.

La frontière est tombée !

L'environnement du Foron a bien changé. En souterrain, la paroi qui séparait les tunnels suisse et français à la frontière a été démolie. Au regard des dimensions de la dalle - 12m de large sur 1m d'épaisseur et 6m de hauteur tout de même ! - il a été nécessaire de l'écrouler bloc par bloc. Et attention, travail d'orfèvre ! Tout d'abord, des trous sont réalisés à plusieurs endroits de la paroi pour organiser son morcellement. Un câble abrasif est ensuite passé dans deux des trous de manière à ceinturer la paroi. Mis en tension, ce câble vient scier la paroi en effectuant des rotations.

Lorsqu'un bloc est prêt, un engin vient l'extraire, et l'opération est renouvelée jusqu'au dernier bout de paroi. Rapide, et efficace !

Côté surface, un pont-canal tout neuf permet désormais au Foron d'emprunter à nouveau son lit initial après plus d'un an passé dans un canal de déviation situé côté suisse. Juste au-dessus, une semaine a suffi à réaliser la passerelle qui accueillera la voie verte portée par l'Agglomération d'Annemasse et le Département de la Haute-Savoie. Bref, la frontière est un lointain souvenir !

Prochain épisode : la pose des rails

Etanchéité assurée, tunnel réalisé, passerelle du Foron posée... Et maintenant ? Jusqu'en septembre, place désormais aux travaux d'installations ferroviaires qui vont permettre  de continuer la voie ferrée depuis la frontière jusqu'aux abords de la gare   d'Annemasse. Dans un premier temps, les équipes du chantier vont accrocher au plafond du tunnel les équipements chargés de soutenir la "caténaire", cette ligne aérienne qui alimentera les trains en électricité. Cette opération est effectuée en premier pendant que le radier est encore libéré de tout équipement.

Vient ensuite la pose de la voie ferrée qui prend une forme différente selon la configuration du tracé. A l'intérieur de la tranchée couverte, les rails sont fixés sur des traverses béton englobées elles-mêmes dans une dalle en béton de 30 cm de hauteur tandis qu'à l'air libre, retour à une méthode plus traditionnelle de pose de voie ferrée avec l'emploi de traverses maintenues par du ballast. Une fois les rails posés, les équipes s'attelleront à l'installation de la caténaire. Sa pose s'effectuera depuis la voie ferrée par l'intermédiaire d'engins adaptés bi-mode (rail/route). Parallèlement, les équipes du chantier vont "tirer" les différents réseaux (alimentation, signalisation, éclairage...).

Tous les détails dans les prochains numéros du CEVACTU !