Actualités

Samedi 25 Août 2018

[INTERVIEW] Ils construisent le CEVA

Radouan ZERRIFI

Directeur d'opération - SNCF Réseau

• Quelle est la spécificité de l’ensemble construit à Étrembières  ?

L’aménagement à Étrembières est plus complexe que celui réalisé à Reignier. La dimension des ouvrages et les volumes de terre manipulés en témoignent, sans compter que nous travaillons sur des terrains en forte pente et sur un espace très exigu, avec l’autoroute d’un côté et une colline de l’autre. Il faut également ajouter que les câbles d’alimentation accrochés à la caténaire restent alimentés tout le long du chantier, ce qui nous obligera à construire le pont autour de câbles en tension. Quant à l’ouvrage en lui-même, nous allons tout de même couvrir les voies ferrées sur 80 m, c’est inédit dans la région.

• Il a donc fallu faire de l’espace, ce qui a conduit à modifier la circulation dans le secteur.

La mise en place de la déviation provisoire a effectivement entraîné la fermeture de la route du 8 mai qui permettait de transiter plus rapidement entre Étrembières et Annemasse. Cette initiative répond à des enjeux de sécurité pour tous les usagers de la route. L’angle formé au croisement de la route du 8 mai et de la déviation provisoire est trop fermé pour permettre d’assurer l’échange entre les deux trafics. Ce croisement se caractérise également par une absence de visibilité depuis la rue du 8 mai et l’obligation pour ses usagers de couper la voie, sans aménagement spécifique pour les cyclistes, pour rejoindre la déviation provisoire.

• Des solutions alternatives ont-elles été imaginées  ?

SNCF Réseau a réuni la Ville d’Étrembières et le Département de Savoie pour réfléchir à des solutions alternatives de déplacement. Pour les piétons, le service Proxitac permet aux personnes qui le souhaitent de transiter entre leur quartier et le centre commercial Migros à Annemasse. Pour les vélos, l’association de cyclistes « En ville à vélo » propose une solution alternative via Monnetier-Mornex.